“Le stress coûte 13 milliards aux entreprises flamandes”.

C’est le titre d’un article du Nieuwsblad du 19 février 2010 !  Qu’en est-il aujourd’hui…  onze ans plus tard ?

En Wallonie, les chiffres relatifs aux congés de maladie de courte durée sont encore plus élevés qu’en Flandre.

L’impact financier de l’absentéisme dû au stress peut difficilement être surestimé. Si quelqu’un est accablé par le stress et reste à la maison, cela a bien sûr un impact sur les autres membres de l’entreprise qui doivent travailler plus dur et sont à leur tour plus accablés. Ces types de coûts ne sont même pas inclus dans le calcul de la perte due au stress.

Sabine Vandingenen, spécialiste de l’absentéisme chez SD Worx, conclut qu’un Belge sur trois travaille également davantage en raison de la récession.

Stress multicausal

Sans parler des autres facteurs de stress – embouteillages, modification des structures sociales – qui jouent un rôle croissant.

Il est logique que nous nous armions contre le stress, contre le stress qui arrive. Nous ne devons pas attendre d’être en difficulté. Nous faisons également contrôler notre voiture avant un long voyage. Le corps a besoin de temps pour se mettre en condition, puis pour être fort quand on en a vraiment besoin.

Approche préventive

La prévention est le secret. C’est pourquoi nous organisons des séminaires sur la manière de renforcer notre organisme pour qu’il puisse résister au stress. De cette façon, nous adoptons également une approche préventive de l’épuisement professionnel.

Thème :

Gérez votre stress et prévenez ainsi l’épuisement professionnel grâce à des moyens naturels.

Série de leçons ouvertes à tous – Malheureusement, uniquement en néerlandais …

Le nombre de participants est limité.

Panier

Recente berichten